cookieArray ( [wp-wpml_current_language] => fr ) Array ( [wp-wpml_current_language] => fr )

Contexte et défis

Les stratégies d’approvisionnement des entreprises ont considérablement évolué au cours de ces dernières années. Les enjeux d’agilité, les besoins de trésorerie, les hausses de prix des fournisseurs (notamment asiatiques) et les incertitudes géopolitiques ont remis en question le paradigme alors en place, celui d’un sourcing lointain et à bas coût. 

Plus dynamiques, régulièrement mises à jour, les stratégies d’approvisionnement actuelles privilégient la modélisation des coûts complets, voire d’usage. Elles prennent en compte de nombreux paramètres : coûts de non-qualité, sur-stocks, ruptures et/ou coûts d’obsolescence, disponibilité des produits, time-to-market des nouveaux produits… Les risques financiers, juridiques et politiques font désormais partie de l’équation, tout comme les impacts environnementaux, éthiques et sociétaux.

Cette transformation conduit, dans certains cas, à redéfinir le rôle des IPO (International Procurement Organizations), qui ont la responsabilité d’identifier et de développer  de nouveaux fournisseurs mais aussi de gérer les besoins et les interactions au quotidien entre le fournisseur et les achats.

Enfin, les outils numériques apportent aujourd’hui une aide précieuse, et même indispensable, aussi bien sur l’analyse des retours d’expérience que sur la modélisation des coûts.

Notre approche

Argon Consulting accompagne les entreprises dans la localisation des meilleures sources d’approvisionnement (achat de produits ou de services), en tenant compte des avantages comparatifs de chaque marché et de leurs contraintes opérationnelles :

    • identification des fournisseurs potentiels dans les pays sélectionnés ;
    • modélisation économique des options de stratégie d’approvisionnement ;
    • rédaction des procédures garantissant la qualité des fournisseurs ;
    • définition du modèle de supply chain le plus efficace (réseau logistique, transport, dédouanement, gestion des stocks) pour s’assurer que les prix de départ avantageux, le restent à l’arrivée ;
    • efficacité des IPO (International Procurement Organizations) et des bureaux d’approvisionnement ;
    • mise en place des outils numériques de pilotage des schémas de sourcing.