Comment accompagner et saisir les bénéfices d’une transformation en profondeur des nouvelles façons de travailler ?

La crise sanitaire liée au COVID-19 est révélatrice d’une organisation du travail en plein développement : le télétravail. Celui-ci apparait comme la meilleure solution pour lutter contre la propagation de la pandémie tout en essayant de maintenir l’activité économique des entreprises. Avec l’instauration du confinement, cette pratique est devenue massive et de longue durée : une grande partie des salariés se sont vus contraints d’adopter le télétravail comme nouveau style de vie pour une période … indéterminée. Aujourd’hui plus d’un Français sur deux utilise son matériel personnel pour travailler à distance quand le télétravail requiert une réelle organisation et une culture de confiance.

Alors que le télétravail a longtemps stagné en France (16% des entreprises françaises possèdent des accords de télétravail), cette crise sans précédent pourrait l’amener à s’étendre, notamment, dans des entreprises qui n’y étaient pas forcément ouvertes et pour des métiers qui n’y étaient pas initialement destinés.

Bien-être et engagement

La période que nous vivons transforme le rapport au travail : plus d’autonomie, plus de flexibilité, avec des entreprises qui seront plus soucieuses encore du bien-être de leurs employés. Le télétravail offre aux salariés une souplesse d’organisation profitable à leur efficacité. En effet, travailler à son rythme, selon ses horaires, dans un environnement choisi augmente le bien-être :  la Qualité de Vie au Travail – QVT. Or, il n’est plus à démontrer que cette relation entre bien-être et performance s’inscrit dans une dynamique plus large : c’est l’épanouissement du collaborateur qui rend possible un engagement durable de sa part dans son activité, lui-même source de performance pour l’entreprise.

D’une manière plus générale, la crise est l’occasion pour l’entreprise de travailler sa raison d’être et ses valeurs, d’autant qu’à la sortie du confinement, si certains collaborateurs seront ravis de reprendre le chemin du bureau, d’autres auront plus de mal, habitués à travailler de chez eux de façon autonome.

Collectif et lien social

Bien que les Français apprécient globalement le home office, l’émulation collective émanant d’un espace de travail dynamique ainsi que de pouvoir échanger facilement avec leurs collègues leur manquent. À distance, on ne peut se contenter d’une relation uniquement fondée sur le business. Il faut cultiver le lien avec ses équipes. La crise actuelle nous montre plus que jamais à quel point il convient de replacer l’humain, le lien social et la quête de sens au cœur des préoccupations de l’entreprise.

Cette réalité a renforcé l’intérêt des entreprises pour la communication instantanée, les événements virtuels ou encore l’apprentissage en ligne. Nombreuses sont celles qui utilisent des applications mobiles pour leurs salariés s’inspirant ainsi directement des pratiques personnelles pour collaborer en temps réel et à distance (groupes de discussion, plateforme de stockage et de partage de fichiers) et pour garder le contact (web café, podcasts). Ces outils de communication jouent un rôle dans le maintien du sentiment d’appartenance.

Management et Performance

Dans ce cadre, le rôle du manager est clé en ce moment pour maintenir l’esprit de groupe. Il lui incombe de conserver la dynamique qui s’est mise en place au début du confinement. Plus encore que la vision à court et moyen terme, il s’agit pour les managers de préserver l’unité et d’anticiper la reprise. Concrètement, même si certains outils et certaines règles ont été mises en place : instances pour communiquer et partager, routines quotidiennes et rituels hebdomadaires avec les équipes et appels téléphoniques individuels ; l’informel reste le plus dur à reproduire.

Par ailleurs, les feedbacks, en cette période, sont particulièrement importants. Il s’agit de valoriser le travail de tous, de façon individuelle.  Des solutions digitales inspirées du social feedback ouvrent de nouvelles perspectives pour réinventer l’appréciation de la performance et de l’engagement de ses collaborateurs. Elles proposent une gestion interactive plus agile et plus transparente de la performance permettant de délivrer des retours contextualisés au collaborateur.

Transformation digitale et expérience utilisateur

Avant même cette pandémie, la plupart des entreprises avaient reconnu l’importance de la transformation numérique afin d’améliorer leur performance dans une économie de plus en plus digitalisée. Celles qui ont investi dans leur transformation digitale sont maintenant en bien meilleure position pour continuer à fonctionner sans heurts en télétravail que celles qui ont adopté une approche limitée ou fragmentaire. En effet, le télétravail implique une lourde et constante utilisation des outils digitaux sociaux et collaboratifs en cette période de confinement. De nouveaux besoins apparaissent en termes d’organisation du travail, de communication et d’animation d’équipe : le digital working. C’est l’art d’intégrer les outils et usages digitaux dans le travail de tous les jours.

Le digital working crée de la valeur sous réserve qu’il réponde aux attentes des collaborateurs, d’autant plus exacerbées par la situation qu’ils vivent, aussi bien dans les façons de travailler, d’interagir ou de collaborer. L’un des enjeux est de retrouver dans la sphère professionnelle la qualité des usages du numérique privé.

 

En conclusion, l’expérience du travail confiné a aboli certaines barrières à l’égard du télétravail. Il est certain que l’après-confinement ne se fera pas forcément dans les meilleures conditions (distanciation sociale, respect des règles sanitaires, accueil partiel des salariés, reconfiguration des espaces de travail, sécurité des données, etc.) car il faudra réapprendre à travailler comme avant et autrement.

Les enseignements positifs et les limites identifiés dans la phase de confinement font émerger les axes de travail pour généraliser et « normaliser » cette pratique qui contribue à améliorer l’engagement des collaborateurs et la performance de l’entreprise : Quelle population peut avoir recours au télétravail ? En quelle proportion ? Comment faire évoluer les pratiques managériales ? Quels impacts sur la reconfiguration du lieu de travail de l’entreprise et les économies de coûts immobiliers associés ? Comment accélérer la digitalisation des processus ?

A ce titre, le télétravail devient un véritable projet organisationnel. La façon dont le télétravail sera mené, vécu et ressenti les jours à venir par l’ensemble des collaborateurs (décloisonnement vie privée vs. professionnelle, perte de repère symbolique du lieu de travail, etc.) semble donc plus que jamais cruciale pour la pérennisation de ce mode d’organisation.

Argon & Co accompagne ses clients à évaluer les enjeux associés à la généralisation des nouvelles pratiques de travail sur tous ses aspects et à bâtir un plan de transformation et business case associé.

Accéder à option finance

Télécharger le PDF

Auteur

Safia Matouk

Directrice

Plus d’articles