Le 14 mai dernier, Argon & Co a réuni une trentaine de Directeurs achats français de grands groupes et de secteurs variés. Les échanges étaient structurés autour du thème suivant : «Projet de compétitivité achats», concilier l’urgence d’économies et préparer le rebond.

En partenariat avec l’EIPM, nous avons partagé des retours d’expérience sur le thème de la compétitivité et de la résilience fournisseurs ainsi que les préoccupations collectées lors des CPO Roundtables que l’EIPM a organisé. En complément des éclairages concrets apportés par le Directeur Achat et Supply Chain de Bombardier Transport, nous avons sondé l’audience sur les tendances et la pertinence des différents cas d’usage présentés.

Quelles sont vos priorités post crise ?

Nous avions identifié 6 grands thèmes que les Directions Générales demandent aux Directeurs achats de prendre à bras le corps, les rendant parfois schizophrènes ! Nos participants nous ont apporté un éclairage intéressant :

 

% de répondants par thème de Direction Générale :

 

La crise actuelle a profondément modifié les priorités des Directeurs des Achats pour les mois qui viennent. Si certaines tendances sont confortées et vont être boostées, d’autres sujets, pourtant largement plébiscités par la fonction Achats fin 2019 ne semblent plus tout en haut de l’agenda des transformations à venir.

Si cette synthèse ne prétend pas être une étude scientifique, elle permet néanmoins de tirer 4 enseignements :

  • Réduire les coûts redevient la priorité des priorités

Les dernières enquêtes réalisées auprès des Directeurs des achats montraient que l’objectif de diminution des coûts diminuait d’année en année ; la création de valeur, la co-innovation devenant même des objectifs parfois aussi importants. Pour 83% des Directeurs des Achats participants, la réduction des coûts est de loin la première des priorités des prochains mois. Nous constatons que des plans de (re) négociations ainsi qu’une reprise du contrôle de la gestion de la demande se multiplient depuis quelques semaines.

  • Mener des actions industrialisées pour aller vite… en faisant du cas par cas.

La mise en place de « Negotiation Factory » permet, par exemple, de mobiliser rapidement les interlocuteurs clés de la relation fournisseur dans une démarche structurée tout en adaptant son discours à la réalité de chaque fournisseur rencontré. De cette période de crise émerge la nécessité accrue d’être organisé et d’adapter l’effort aux enjeux.

  • La transformation environnementale, potentielle victime collatérale de la crise.

Dans les prochains mois, les choix de stratégies industrielles des entreprises seront critiques pour la transformation environnementale. Les considérations économiques à court-terme devront bien être mises dans la balance avec les enjeux de résilience de la Supply Chain mais aussi d’image auprès des consommateurs. Nous avons développé ce thème dans un autre article dont vous trouverez le lien ci après : La transformation environnementale sera-t-elle la prochaine victime du Covid 19 ?

  • La gestion des risques cible des futurs investissements digitaux

Comme souligné par les Directeurs achats présents, l’enjeu n’est plus de savoir comment éviter les risques, mais comment se remettre aux plus vite des risques avérés. Si beaucoup ont décidé de repenser structurellement leurs stratégies de Sourcing, nombreux sont les Directeurs achats qui ont décidé de s’outiller pour gérer les risques. Il reste néanmoins à assurer que cet outillage concilie à la fois les risques très courts termes, souvent pilotés à la maille journalière, des risques plus long terme qui ont beaucoup été le point de cristallisation des investissements passés.

Quels sont les leviers prioritaires ?

Dans un second temps, les Directeurs des Achats participants ont été interrogés sur les leviers qu’ils comptaient activer dans les prochaines semaines une fois les priorités entérinées.

% de répondants par leviers (plusieurs réponses possible)

Là encore, peu de surprise, la négociation avec les fournisseurs en place s’impose d’elle-même. Elle est d’ailleurs l’un des leviers que nous recommandons dans notre article Combiner résilience et compétitivité fournisseurs paru le 22 avril dernier :

Combiner résilience et compétitivité fournisseurs

La gestion des risques, notamment dans son volet court terme opérationnel, est prioritaire à la fois pour assurer la continuité d’activité mais aussi le redémarrage post confinement. Comme nous l’avons aussi décrit avec un des cas client, la difficulté réside dans l’identification des vrais cas à risque, que les approches habituelles n’identifient que rarement. Les Achats doivent alors faire preuve d’agilité et de connaissance fine de leur panel fournisseurs pour focaliser leur énergie sur les cas sensibles.

Les prochaines semaines et mois vont être l’occasion pour les Directions Achats de mettre en avant leur savoir-faire tant sur la préservation de la compétitivité que sur la prévention des risques fournisseurs et la préparation du rebond.

N’hésitez pas à partager avec nous vos retours d’expérience.

 

 

Christophe Durcudoy

Partner

procurement.france@argonandco.com

Aldric Vignon

Partner

procurement.france@argonandco.com

Jean-Pierre Pellé

Directeur

jean-pierre.pelle@argonandco.com

Plus d’articles