La construction d’un bâtiment est un acte complexe qui mobilise de nombreux métiers et de savoir-faire.

Dans un contexte immobilier, on distingue schématiquement trois types d’acteurs :

  • Le maître d’ouvrage, le futur propriétaire qui définit le plus précisément possible son besoin, qui organise le financement de l’opération, qui suit la réalisation en relation avec le maître d’œuvre, et qui réceptionnera le bâtiment.
  • Le maître d’œuvre, dont la figure la plus emblématique est l’architecte, est chargé de concevoir un projet qui répond à ce besoin, puis de piloter la réalisation du bâtiment. Dans les projets complexes, la maîtrise d’œuvre est souvent un binôme associant une société d’ingénierie du bâtiment et un architecte.
  • Les entreprises chargées de la réalisation proprement dite des travaux, souvent spécialisées sur un corps de métier bien défini (gros œuvre, électricité, plomberie, …), mais dont les plus importantes sont capables d’intégrer la totalité des corps de métiers (entreprises générales).

La première étape d’un projet immobilier consiste pour le maître d’ouvrage, à définir ses besoins et à s’assurer de la viabilité économique du projet. Cette première étape du projet s’appelle la programmation.

Peu de maîtres d’ouvrage auraient l’idée de consulter directement des entreprises au moment de définir leur projet.

C’est pourtant la démarche que nous observons souvent pour les projets d’automatisation d’entrepôt qui présentent d’importantes similitudes avec un projet immobilier, et qui intègrent eux-mêmes en règle générale un volet immobilier (construction d’un nouveau bâtiment ou d’une extension, reconfiguration d’un bâtiment existant).

En effet, pour un projet d’automatisation, définir ses besoins, signifie dans un premier temps de préciser la nature des charges à réceptionner, stocker, et expédier, les conditions de stockage, l’intensité des flux entrants et sortants, les profils et les contraintes horaires de préparation selon l’offre de service, … tout cela sur un horizon de plusieurs années compte tenu des niveaux d’investissement, ce qui passe par un travail de prévision sur les flux, les stocks, et le mix d’activité (palettes complètes / colis complets / détail par exemple). Idéalement, le maître d’ouvrage peut profiter de cette phase pour chercher à simplifier ses besoins, ce qui est toujours vertueux et bénéfique dans un projet d’automatisation.

Trop souvent, nous notons que cette étape est sous-estimée ou court-circuitée, et que le maître d’ouvrage souhaite parvenir trop vite à la « solution » en sollicitant directement des fournisseurs de systèmes intralogistiques avec des besoins encore mal définis et souvent non formalisés.

Nous recommandons par conséquent aux maîtres d’ouvrage étudiant l’opportunité d’automatiser ou de mécaniser un entrepôt, de phaser leur projet et de ne pas « griller les étapes ». En particulier, la phase d’étude d’opportunité, qui s’apparente à la phase de programmation d’une opération immobilière dont l’objectif est de définir les contours du projet et de s’assurer de sa viabilité, et qui ne doit pas être sous-estimée afin de permettre de :

  • Définir le périmètre du projet,
  • Inscrire le projet dans la stratégie de l’entreprise,
  • Clarifier la volumétrie prévisionnelle sur plusieurs années, notamment pendant les pics de stock ou d’activité,
  • Identifier et formaliser les contraintes opérationnelles (ex : nature de flux entrants et sortants, délai entre l’intégration des commandes et l’expédition, …),
  • Préciser les grands principes de fonctionnement (éventuellement encore sous la forme de scénarios à ce stade),
  • Préciser les grands principes d’évolution attendus permettant d’assurer la pérennité et la scalabilité de la solution à long terme,
  • Prévoir un budget prévisionnel de mise en œuvre, et la durée du retour sur investissement,
  • Identifier les risques à mettre sous contrôle et les différentes composantes du projet de mise en œuvre (volets immobilier, SI, RH, …),
  • Établir un macro-planning réaliste de mise en œuvre jusqu’ à la fin de la bascule vers la nouvelle organisation.

En règle générale, il sera difficile pour un maître d’ouvrage de réunir en interne toutes les compétences nécessaires à la réalisation de ces études, et le recours à un cabinet de conseil en transformation des opérations tel qu’Argon & Co, capable de mobiliser différents types d’expertise et ayant l’expérience de projets comparables, permet de structurer, d’accélérer et de sécuriser le projet dès la phase initiale d’étude d’opportunité.

Auteurs

Nicolas Gellé

Partner

logistics.france@argonandco.com

Eric Thomann

Directeur

logistics.france@argonandco.com

Plus d’articles